Hôtels, Chambres d'Hôtes et restaurants pour visiter les Châteaux de la Loire

Découvrez nos textes sur les châteaux de la Loire


Découvrez la carte postale du mois

www.itinerairesbis.com idées de séjours et voyages

Some hints for your visit to France

 

 

 

Hôtels et
Hôtels dans la région
Chambres d'Hôtes
Chambres d'Hôtes dans la région
dans la région

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visiter LE CHATEAU DE CHENONCEAU

histoire, les reines, visite du château rez de chaussée, 1er étage, jardins, adresse, ouverture, parking, tarifs,

 

Cliquez sur la vignette pour agrandir la photoChenonceau ou le château de ces dames, voilà comment on pourrait nommer ce ravissant domaine, véritable chef d'oeuvre de la Renaissance, une construction" haute couture'' avec son entrée majestueuse et sa grande galerie, qui telle une traîne, s'allonge avec grâce sur les eaux du Cher.

Le château de Chenonceau fut construit entre 1513 et 1521 par Thomas Bohier qui était Intendant Général des Finances du Roi Louis XII, beau cadeau qu'il fait là à son épouse Katherine Briçonnet. Ils sont Les Bâtisseurs de Chenonceau et leurs armes se retrouvent encore sur certaines portes ou cheminées du château. Leur devise est d'ailleurs toujours présente, gravée sur la porte de la salle des gardes : " si je parviens à construire Chenonceau, on se souviendra de moi ''. Et bien, le XXème siècle se souvient, et chacun leur rend hommage en visitant ce splendide château.

Cliquez sur la vignette pour agrandir la photoAprès les Bohier, le château deviendra la propriété de la couronne avec François Ier. Il sera ensuite offert par son fils Henri II à sa favorite, la célèbre Diane de Poitiers qui aménagera sur la rive droite du Cher un jardin qui porte encore son nom. Puis tout le monde connaît l'histoire. Au décès prématuré du roi Henri II, son épouse, Catherine de Médicis demande à sa rivale, de restituer Chenonceau. Elle construira alors la célèbre galerie qui rend ce château si magique. On dit qu'en tant que Florentine, elle se serait inspirée du Ponte Vecchio, qui sait... cette reine apporta beaucoup à la France avec l'art, le raffinement et le savoir vivre à l'italienne et avec Chenonceau, elle apportera une touche d'originalité. Avec le jardin qu'elle aménage à son tour elle fait de Chenonceau l'un des plus beaux châteaux de La Loire. haut de page

Cliquez sur la vignette pour agrandir la photoQue de Reines se succédèrent ensuite, la reine Margot, Marie-Stuart ou encore Louise de Lorraine qui après l'assassinat d'Henri II se retirera à Chenonceau dont elle fera un monde de prière. Mais Gabrielle d'Estrées, favorite d'Henri IV ramènera gaieté et joie de vivre à Chenonceau. Puis le château après les fastes royaux redeviendra privé, comme à son origine, avec Louise Dupin au XVIII, sa bonté et sa grande générosité feront que lors de la révolution, Chenonceau sera épargné et qu'aujourd'hui, grâce à toutes ces femmes, le château de Chenonceau provoque toujours l'admiration. Alors, si vous ne connaissez pas ce merveilleux endroit, laissez nous vous le conter encore et passez avec nous les portes de l'élégance. haut de page

Cliquez sur la vignette pour agrandir la photoUne fois les grilles franchies et traversé la longue allée de chênes nous nous retrouvons dans l'avant-cour du château ou subsiste encore la tour Marques seul vestige du château médiéval et que le couple Bohier mettra au goût Renaissance. Chenonceau nous offre déjà là, une vue admirable. Mais entrons dans le château par la monumentale porte, d'époque François Ier et commençons notre visite avec la salle des gardes, comme son nom nous l'indique, se tenaient dans cette pièce, les hommes qui étaient chargés de la Cliquez sur la vignette pour agrandir la photoprotection du Roi. Sur les murs nous avons plusieurs tapisseries des Flandres du XVI et de nombreux coffres gothiques et Renaissance. Au sol on peut encore voir par endroit, les vestiges d'une majolique du XVIème, quant au plafond à solives apparentes, il est magnifique. Par cette salle on atteint la chapelle, dommage qu'un bombardement en 44 détruisit les vitraux. Ce que l'on peut voir aujourd'hui datent de 1954, mais la petite chapelle a néanmoins beaucoup de charme avec sa loggia et une vierge à l'enfant de Mino da Fiesole, en marbre de Carrare et ses peintures religieuses. Sur les murs, nous pourrons aussi lire des inscriptions laissées par les gardes écossais de Marie-Stuart datant de 1543 et 1546. Cliquez sur la vignette pour agrandir la photoMais ressortons, pour nous diriger vers la chambre de Diane de Poitiers, favorite du roi Henri II et comme nous l'avons dit rivale de Catherine de Medicis. La chambre est élégante avec son lit à baldaquin, ses fauteuils en cuir de Cordoue, ses tapisseries des Flandres immenses, ses peintures, dont un Murillo, et sa cheminée magnifiquement ouvragée que l'on doit au sculpteur Jean Goujon. La pièce suivante dite cabinet vert, était le cabinet de travail de la régente Catherine de Medicis. On dit qu'elle gouvernera la France de cette endroit. La pièce expose une tapisserie de Bruxelles du XVIème siècle, dite "à l'Aristoloche'' dont le thème est la Cliquez sur la vignette pour agrandir la photodécouverte des Amériques, y sont tissées une faune et une flore qui étaient inconnues à l'époque en Europe. Il ne faut pas manquer les deux cabinets italiens de la même époque et les peintures, nombreuses ici, avec notamment un Véronèse un Tintoret ou encore un Van Dyck pour ne citer qu'eux. De là, on peut accéder à la librairie avec un plafond d'une pure merveille. A caisson, de style italien il date de 1525. Si cette petite pièce renferme également quelques tableaux, elle offre aussi une vue imprenable sur le jardin de Diane et le Cliquez sur la vignette pour agrandir la photoCher. Et nous voilà, grâce à un petit passage, arrivés à la galerie. Construite en 1576 elle a une longueur de 60 m pour une largeur de 6. Elle est éclairée par 18 fenêtres et repose sur le Cher ! A chaque extrémité, une cheminée Renaissance. Elle a un plafond à solives apparentes et son sol est de tuffeau et d'ardoises. Nous avons là, une magnifique salle de bal ! Pour la petite histoire, cette galerie jouera un rôle important pendant les deux dernières guerres mondiales. A la première, elle servit d'hôpital, à la seconde elle entra dans la résistance ! En effet, car si l'entrée du château était en zone occupée, la porte sud de la galerie était en zone libre ! vous imaginez la suite...

Cliquez sur la vignette pour agrandir la photoPassons maintenant par le vestibule avec ses voûtes d'ogives. Placé à l'une de ses extrémités, vous aurez une perspective des plus éblouissante. Il fut réalisé en 1515 et il est précisé que c'est "un des plus beaux exemples de la sculpture décorative de la Renaissance Française'', on le croit facilement tellement la vue d'ensemble se veut agréable. Nous voilà maintenant arrivés aux cuisines, installées dans les soubassements. Nous avons l'office avec sa cheminée qui est la plus grande du château, la salle à manger du personnel, la boucherie, le garde manger et la cuisine. Bassines et casseroles en cuivre y rivalisent de brillance ! les crochets et les billots attendent le gibier, le four son pain et il faudrait presque rien pour que tout cela reprenne vie ! quant à l'équipement "moderne'' que l'on peut y voir, il fut installé pendant la première guerre mondiale.  haut de page

Mais avant de continuer notre visite je voudrais ouvrir une parenthèse, pour parler de la Cliquez sur la vignette pour agrandir la photofloraison du château. Nous ne traversons pas une salle, pas un vestibule, sans que ceux-ci ne soient ornés d'une composition florale. A Chenonceau les fleuristes continuent à être des artistes. A chaque bouquet découvert au détours d'une pièce c'est un chef d'oeuvre fleuri que nous offre Chenonceau. Ici, on a fait entrer l'art au château par la porte du jardin. Feuilles, fleurs, couleurs, senteurs, Chenonceaux s'habille de tous les parfums et perpétue ainsi la note d'élégance et la touche féminine qui ont toujours existé dans ce château de femmes. Deux fois par semaine ces bouquets sont renouvelés de fleurs fraîches et ils rendent, par leur originalité, la visite du château encore plus agréable.

Cliquez sur la vignette pour agrandir la photoC'est pourquoi, nous nous empressons de la continuer avec la chambre de François Ier, la pièce possède de nombreux tableaux de maîtres dont un portrait de Diane de Poitiers en Diane chasseresse, il fut peint à Chenonceau en 1586. Mais la chambre a aussi un très beau mobilier dont un cabinet italien incrusté de nacre et d'ivoire, gravé à la plume, du XVI, il s'agit là d'un cadeau de mariage fait à François II et Marie-Stuart. Il ne faudra pas oublier de contempler la cheminée, l'une des plus belles de la Renaissance. Cliquez sur la vignette pour agrandir la photoComme Louis XIV fit une visite à Chenonceau en 1650 un salon porte son nom. Ce salon Louis XIV montre bien évidemment un portrait du Roi, mais aussi de nombreux autres portraits, comme celui de Madame Dupin, propriétaire du château au XVIII, ou encore Philippe V Roi d'Espagne. Là encore un beau plafond à solives apparentes et une cheminée Renaissance joliment ouvragée et représentant l'emblème de François Ier et de Claude de France, la salamandre et l'hermine. haut de page

Nous atteignons maintenant le premier étage par un escalier de style italien avec un plafond à caissons, il nous Cliquez sur la vignette pour agrandir la photoconduit à un vestibule pavé de carreaux de terre cuite, fleurdelisés et aux murs couverts de tapisseries d'Audenarde du XVII représentant des scènes de chasse. Une chambre nous accueille à cet étage, la chambre des cinq Reines, pourquoi ce nom? en fait il a été donné en souvenir des 2 filles et des 3 belles filles de Catherine de Medicis : La Reine Margot que tout le monde connaît, Elisabeth de France qui épousa le Roi d'Espagne Philippe II, Maire-Stuart épouse de François II, Elisabeth d'Autriche qui épousa Charles III et Louise de Lorraine épouse d'Henri III (voilà pour la petite leçon d'histoire...). Le plafond à Cliquez sur la vignette pour agrandir la photocaissons est splendide, du XVIème, il représente les armoiries de ces 5 Reines. Sur les murs, des tapisseries des Flandres du XVIème siècle. Nous y trouvons un beau mobilier dont un coffre de voyage clouté et un lit à baldaquin. A remarquer aussi une étude de Rubens "L'Adoration des mages''. La chambre de Catherine de Medicis est la suivante. Là encore des tapisseries des Flandres du XVIème toujours, un beau mobilier sculpté et un sol de tomettes Renaissance, à noter aussi, une belle cheminée (elles sont toutes remarquables à Chenonceau !). Suit, le Cabinet des Estampes avec une très belles collections de gravures et de dessins sur le château de Chenonceau, allant de 1560 au Cliquez sur la vignette pour agrandir la photoXIXème. Un bel éventail de l'histoire du lieu par le dessin. II est d'ailleurs amusant de les étudier et de voir l'évolution du lieu. La chambre de César de Vendôme qui suit, nous montre un plafond exceptionnel, à solives apparentes, une fenêtre encadrée de deux caryatides de bois du XVIIème, des tapisseries de Bruxelles de la même époque, un lit à baldaquin, une cheminée Renaissance, mais peinte au XIXème et un Murillo. Une chambre tout simplement magnifique. César de Vendôme, fils d'Henri IV et de la belle Gabrielle d'Estrées, était le propriétaire du château en 1624. Alors évidemment, tout à côté nous avons la chambre de Gabrielle d'Estrées. Elle possède des tapisseries très rares dites "les mois Lucas'' et aussi un beau mobilier. Cliquez sur la vignette pour agrandir la photoEt nous arrivons à la chambre la plus triste, la chambre de Louise de Lorraine. Veuve d'Henri II elle consacre le reste de sa vie à la prière, tendue de noir, sa chambre est celle de la douleur et du deuil. Elle se fera entourer de religieuses et Chenonceau deviendra pendant un temps "un couvent". Mais laissons l'image de la tristesse derrière nous. Chenonceau était avant tout un endroit où l'on aimait faire la fête. Chenonceau a été et reste un château flamboyant et c'est pour en profiter encore plus, que nous rejoignons maintenant les jardins.  haut de page

Cliquez sur la vignette pour agrandir la photoDeux jardins exceptionnels encadrent le château de Chenonceau, tout deux créés pas des femmes qui surent porter le raffinement, jusqu'à en faire deux théâtres de verdures parsemés d'essences rares. Le premier jardin à droite est celui de Diane de Poitiers, avec son jet d'eau, ses rosiers grimpants Iceberg, 8 triangles de gazon le tout sur une surface de 12000 m², des arbustes aux variétés multiples et des plates-bandes que l'on plante deux fois par an avec à chaque fois plus de 30000 plants utilisés ! A gauche, celui de Cliquez sur la vignette pour agrandir la photoCatherine de Medicis, 5500m², avec son bassin de 15m de diamètre, 40 boules de buis, 200 rosiers tige "The Fairy'', 1800 pieds de lavande "Hidcote blue'', et là aussi des plates-bandes plantées deux fois par an avec à chaque fois l'utilisation de plus de 10000 plants. De quoi rendre ces jardins somptueux, à l'image de ce château. Mais la découverte de Chenonceau ne s'arrête pas là. Vous pouvez aussi vous "perdre'' dans son labyrinthe dessiné suivant un plan italien de Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo1720, planté de 2000 ifs, vous promenez dans le parc de 70ha ou bien encore visiter son musée de cire où sont représentées les belles dames qui ont fait de Chenonceau, le splendide château qu'il est aujourd'hui. Il a été aménagé dans les anciennes écuries royales du château et représente chacune d'elle dans de petites saynettes, nous replongeant dans la vie quotidienne et l'art de vivre à Chenonceau. Un endroit extrêmement ludique et charmant. Une belle évocation de la mode du XVIème siècle avec une belle représentation d'étoffes, velours, soie, brocards, damas et autres.

Chenonceau est incontestablement un château qui prend au coeur, et aussitôt le chemin du retour pris, il ne reste qu'une envie, celle d'y revenir très vite.  haut de page

Remerciements : nous tenons à remercier le château de Chenonceau pour nous avoir permis cette magnifique visite et un grand grand merci à son personnel, qui sait montré d'une grande gentillesse.

BON A SAVOIR

Adresse :

Cliquez sur la vignette pour agrandir la photoChâteau de Chenonceau

37150 CHENONCEAU

Tél : +0033 (0) 2 47 23 90 07

Fax : +0033 (0) 2 47 23 80 88

Cliquez sur la vignette pour agrandir la photoSite Internet : www.chenonceau.com

Situation :

214km de Paris

34km de Tours  haut de page

Parking :

Vastes parkings ombragés gratuits. Terrain de pique-nique à proximité.

Parkings réservés pour les cars avec local de repos pour les chauffeurs.  haut de page

Tarifs : Tarifs et informations, cliquez sur le lien ci-dessous

 Tarifs et informations, Château de Chenonceau   haut de page

Restauration :

2 possibilités à l'intérieur

1 self service

1 restaurant traditionnel "l'Orangerie"  haut de page

www.itinerairesbis.com vous remercie de votre visite

Je vous ai trouvé de bonnes adresses!!
Nella a trouvé des adresses d'hébergement... Cliquez ici
suivez Nella
la coccinelle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette page est protégée par un ©Copyright toute reproduction partielle ou totale est strictement interdite sans l'accord écrit du site www.itinerairesbis.com