Découvrez les Hôtels Restaurants et Chambres d'Hôtes que nous vous recommandons

 

www.itinerairesbis.com idées de séjours et voyages

Conseils avant de partir aux voyageurs qui visitent la Jordanie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visite de Petra la magnifique...

Cela fait plusieurs longues années que je rêve de venir en Jordanie, et de voir le site, magnifique à ce qu’il paraît, de Petra la Rose... Maintenant, ca y est, je suis en route ! Heureuse comme tout... Nous Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo.sommes arrivés en Jordanie en traversant le Golfe d’Aquaba qui sépare la péninsule Arabique du désert du Sinaï. Le bateau rapide au départ de Nuweiba, (en Egypte) à un horaire bien changeant... En tout cas, il ne coûte que 10$ de plus que le bateau lent. Après deux heures d’attente au port, et une heure et demi de traversée, nous voilà faisant la queue dans les bureaux du port d’Aquaba pour avoir nos visas. (en une demi heure nous les avons) Dehors c’est la cohue, la vingtaine de taximen voulant à tout prix (c’est le cas de le dire) nous embarquer mon homme, moi, plus trois néo-zélandais qui aimeraient aller également à Petra ce soir... On parvient à ne prendre qu’un seul taxi pour nous 5, avec tous les bagages dans le coffre et sur le toit... Et nous voilà en route pour la gare des bus... Sur l’autoroute, les taximen de l’aéroport nous suivaient en klaxonnant comme des fous, à un moment donné ils ont redoublé de klaxons, mais là, ils ont eu raison... Le coffre s’était ouvert et un des sacs était sur Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo.l’autoroute ! ! ! On s’arrête, le récupère, et on continue... Arrivés à la gare des bus, même ambiance, une cohue encore plus incroyable qu’au port, quarante personnes autour de nous... Et on comprend qu’il n’y a plus de bus à cette heure, et qu’on doit aller à Petra en taxi... (en payant bien cher bien sur...) Mais était ce dans le guide du Lonely Planet que j’ai vu qu’on pouvait prendre un bus jusqu'à Ma’an, et de là, un taxi pour les 20 derniers kilomètres ? Quoiqu’il en soit, un gentil monsieur, avec son foulard rouge à carreaux comme les bédouins, me fit signe qu’un des bus partait dans 5 minutes à Ma’an. Ni une ni deux, hop, nous voilà embarqués dans un espèce de minibus. Quel délire dans ce bus ! ! ! 6 jeunes étudiants rentrant chez eux pour le week-end nous Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo.accompagnent, ils nous posent plein de questions, et les quelques mots d’arabe-égyptien que je connais les font hurler de rire ! Ils commencèrent à danser et à chanter dans le minibus ! ! ! Le trajet dura quand même plus de trois heures... Enfin une fois à Ma’an on n’a eu aucune difficulté pour trouvé un taxi nous amenant à Petra. (pour 1 $ chacun) Ils nous déposa devant l’hôtel que nous voulions, le « Moon Valley » sur la rue principale, un endroit très connu. Un peu cher pour notre budget, (30$ pour une petite chambre double avec douche) mais la Jordanie coûte cher de toute façon... On nous a prévenu ! Après une p’tite douche, la réception nous indique un resto plus haut sur le trottoir d’en face. « Le Trésor » est tenu par Anne, une française, et son mari égyptien. Nous mangeons plutôt bien, papotons beaucoup, et rentrons dormir alors qu’il est déjà 1h du mat’... Demain, je ne veux absolument pas perdre un moment de cette journée ! ! ! « Dis mon p’tit prince, tu me suis si je me lève tôt ? » Ok... Le lendemain matin, 6h du mat’... J’ouvre les yeux, prend une douche, réveille mon homme et descendons prendre le p’tit dèj’... 7h du mat’, on achète les tickets valables 4 jours, à 40$ par pers.

Enfin nous voilà ! La musique d’Indiana Jones en tête, on arrive au fameux « Bab el Siq », cet ancien lit Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo.de rivière dont on dit qu’il est le seul moyen d’accès pour accéder au site de « Petra la Rose », ex capitale de la Nabatéenne. Entre les hautes falaises, de chaque côté du petit chemin, aux mille couleurs folles, nous hallucinons.. Je suis d’une humeur extraordinaire... A chaque tournant je me dis...Est ce maintenant que je vais tomber sur « le Trésor » ? Le temple le plus photographié de Petra ? Mon p’tit appareil photo en main, prêt pour la carte postale que l’on voit dans les kiosques, je continue à marcher, dépasse de temps à autre un groupe de touristes pour une photo sans eux dessus, je marche assez vite,Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo. tellement impatiente de voir ce Temple, remettant à demain ou après une visite plus méticuleuse du Siq... Le voilà ! Ah, non, pas encore... Le Siq fait quand même un kilomètre trois cent de long... On hallucine toujours devant les formes et les couleurs de la roche... Enfin le voilà cette fois... Il est encore tôt, le soleil éclaire de ses tendres et déjà chaud rayons le « Kasneh » ou « Trésor » le magnifique... Nous y rentrons mais il n'y a qu'une pièce, avec de splendides encadrements de portes taillés dans la falaise, tout comme le temple en lui même et tous les autres qui suivront... Nous ne sommes pas les seuls Indianas Jones, mais on s’en fou. On a réussi des photos sans personnes, avec la belle lumière de ce début de matinée, on est heureux ! !

Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo.On grimpe sur les rochers, se retrouvons seuls à mi hauteur devant le Kasneh, je rêve, je délire, flashe, hallucine, profite du moment présent, admire tous les détails du temple, de la roche... Le ciel est d’un bleu pétant, mais à l’ombre il fait un peu frisquet, mon gros pull est juste assez gros pour me protéger du froid. Mais je m’en fou du froid, c’est tellement beau ici... Au bout d’une heure ou plus, on décide de continuer la visite de Petra. Je reste sans voix... C’est gigantesque... On grimpe les rochers, la roche est de sable et accroche bien aux chaussures, je sens les muscles de mes jambes travailler, j’m’arrête, regarde une ligne jaune dans le rose de la pierre, une autre bleue, la vue est indescriptible, je suis désolée.... Les tombeaux des Nobles et celui à étage en face, le théâtre en dessous, l’église byzantine d’un côté, la forteresse de l’autre...

J’ouvre notre p’tit paquet pic nique, le p’tit dèj’ de ce matin, et je vois un joli poupouss tigré roux et blanc courir dans notre direction... Il se frotte à moi, grimpe sur mes genoux et essaye d’attraper un bout de mon sandwich ! Oui mais oh... Je ne peux pas résister, je lui donne un p’tit bout... Bien mal m’en prend ! Je n’ai eu droit qu’au trois quart de mon sandwich ! Mon homme aussi !Et il miaule encore comme s’il mourait de faim !

On continue la balade, (il nous suit) et tant pis pour mes muscles douloureux, j’adore halluciner devant lesCliquez sur la vignette pour agrandir la photo. millions de grottes dans la falaise multicolore, les dizaines et dizaines de temples sculptés dans la pierre... Un âne monté par un vieux bédouin, son foulard à carreaux typique rouge sur la tête, nous dépasse en trottinant... On échange un « massah el kher » (bonjour) souriant, et j’aperçois une cafétéria dans la vallée, un délicieux p’tit café à la cardamome nous ferait bien plaisir... .../... Il n’y a pas beaucoup de monde, quelle chance...

Aujourd’hui on décide de monter au haut lieu des sacrifices... je regarde la colline, et j’imagine que le paysage vu d’en haut doit être superbe... On commence par emprunter les escaliers, on croise souvent des bédouins sur leurs ânes, cherchant après des touristes pour Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo.leurs faire faire un tour sur cet animal.. Mais, non merci... Même si nos muscles souffrent, on aime prendre notre temps.. mais qu’est ce que c’est haut... Le petit chemin qui serpente entre les flans des deux collines n’en fini pas... Des jordaniens nous dépassent à toute allure... Nous on s’arrête... Regardons les dessins colorés que les oxydes de minerais forment dans la roche sableuse, les couleurs sont souvent hallucinantes... Parfois, le sentier est minuscule, ou bien disparaît sur des rochers... Je ne vois pas la fin... Cela fait bien 20 minutes qu’on grimpe, et mon cœur s’essouffle, je m’arrête souvent, n’étant pas trop habitué à la grimpette... C’est fou comme la végétation sort de la pierre comme de nulle part dans ce désert rocheux... La vallée devait sans doute être fertile à la grande époque de la Nabatéenne... On arrive enfin sur un plateau, où une tente bédouine abrite une espèce de cafétéria, on ne résiste pas, et nous attablons devant un spectacle fabuleux...

Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo.Plein de collines partout, habitées de temps à autre par de petits villages, un temple au sommet de l’une d’elle, très loin, très haut... Mais comment ont ils fait pour construire un temple au sommet d’une haute colline rocailleuse ? ? ? Le bédouin arrive pour la commande « Etneen ahwa mazpoud minfedlek » « Machi » (deux cafés sucrés svp, ok) .../... Nous sommes restés 4 jours complet dans cet endroit inoubliable, et pour le retour, nous avons partagé un taxi avec un couple d’australiens jusqu’au port d’Aquaba, et repris le bateau rapide pour Nuweiba, et de là, un bus pour Sharm El Sheikh, ou nous avons terminé nos vacances par un séjour plongée."

Recit de Fabienne .( Novembre 2000)

 

Retour au choix Asie

www.itinerairesbis.com, vous remercie pour votre visite

Pour trouver un Hôtel un Restaurant,
Nella recherche des adresses d'hébergement
ou un hébergement chez l'habitant...
Suivez Nella la coccinelle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette page est protégée par un ©Copyright toute reproduction partielle ou totale est strictement interdite sans l'accord écrit du site www.itinerairesbis.com